vendredi 21 mai 2010

20 mai 2010 : 100 formateurs et conseillers pédagogiques dénoncent les nouvelles mesures de la formation des enseignants


Enseigner est un métier qui s’apprend!

Nous étions plus de cent enseignants et personnels de l’éducation, formateurs, parents, citoyens ce 20 mai 2010 pour demander l’abandon de la réforme Darcos- Chatel qui supprime toute vraie formation professionnelle des enseignants.

Le gouvernement met en place à marche forcée et malgré l’opposition de toute la communauté éducative, une réforme idéologique motivée par une logique d’économies.

Dès la rentrée, après le concours, les futurs enseignants seront directement sur le terrain. L’aide qui leur sera accordée sera réduite à un « compagnonnage » minimaliste principalement axé sur l’adaptation à l’emploi. Un tel dispositif créera des difficultés dans les écoles et établissements (charge de travail démesurée, impréparation…) au détriment des élèves et des équipes éducatives sans pouvoir répondre aux réels besoins du métier exigeant qui est le nôtre. Un enseignant a besoin de solides connaissances des contenus à enseigner, mais également sur la manière de les transmettre, comment gérer une classe, comment prendre en charge les élèves dans leur diversité.

Parce qu’elle ne prend pas en compte la nécessité d’avoir des enseignants bien formés, d’origines sociales diverses, pour mieux faire réussir tous les élèves, cette réforme aura des conséquences importantes pour l’avenir de l’Ecole Publique, pour l’avenir des élèves.

Les médecins ont une formation professionnelle de haut niveau qui les met progressivement en contact avec leurs patients, tout en les dotant de larges connaissances universitaires.

Les enjeux du métier d’enseignant et de la réussite de tous les élèves ne justifient-ils pas un investissement élevé de la société dans la préparation à ce métier ?

Ne justifient-ils pas que l’on défende et améliore les IUFM, écoles internes aux universités ? 


Aucun commentaire: