mardi 15 décembre 2009

Journée de mobilisation à l'IUFM Midi-Pyrénées


Texte présenté au conseil d'école du 15 décembre et approuvé.



Nous, personnels et usagers de l’IUFM Midi-Pyrénées école interne de l’Université Toulouse 2 réaffirmons qu’Enseigner est un métier qui s’apprend ! Nous refusons la réforme actuelle de la formation des enseignants et exigeons d’autres choix !


Avec les 19 signataires du communiqué intersyndical, nous jugeons inacceptables en l’état les orientations présentées le 13 novembre dernier qui confirment la mise en place d’une réforme régressive pour la formation des futurs enseignants et bouleverse l’organisation de l’offre de master dans les universités. Ces orientations vont à l’encontre d’une démocratisation de l’accès aux métiers de l’enseignement et s’opposent à l’amélioration de la qualité de la formation :

  • La formation professionnelle des futurs enseignants est réduite à portion congrue alors qu’elle nécessiterait d’être renforcée afin de préparer les futurs enseignants à la diversité des missions qui leur sont confiées. Des lauréats au concours peuvent se retrouver devant des élèves sans avoir bénéficié ni de stages ni de formation professionnelle.
  • L’absence d’articulation proposée entre concours et masters va non seulement rendre ingérable l’année de master 2 pour les étudiants (qui devront mener de front préparation des épreuves, mémoires de recherche, validation du master et éventuellement stage en responsabilité), mais elle s’oppose également à l’élévation du niveau de qualification en rendant impossible toute formation professionnelle et disciplinaire pendant l’année de M2.
  • Les IUFM sont cantonnés à l’éventuel encadrement des stages alors qu’ils constituent une composante essentielle de l’université au rôle, à l’expertise et aux compétences avérées, sur la formation des enseignants.
  • Aucun dispositif ambitieux d’accompagnement financier des étudiants n’est mis en place pour compenser l’allongement de la durée des études
  • Aucune garantie n’est apportée à la pérennité du maillage territorial et au maintien des centres départementaux en région.

Avec les 19 organisations signataires nous exigeons le retrait des décrets concernant la formation des enseignants et des textes d’application déjà publiés. Nous revendiquons la mise en place d’une réforme de la formation des enseignants qui réponde aux besoins du système éducatif et permette une véritable formation professionnelle des futurs enseignants. A savoir :


  • une réelle amélioration de la formation de tous les enseignants et la reconnaissance de celle-ci par l’obtention d’un master

  • de revenir sur la place des épreuves d’admissibilité au cours du cursus actuellement prévue par la réforme afin de garantir une place des futurs concours compatible avec la conception de masters de qualité intégrant toutes les dimensions nécessaires à l’exercice du métier.

  • une évolution du contenu des épreuves des concours fixées nationalement permettant d’évaluer les futurs enseignants sur l’ensemble des compétences indispensables à leur métier

  • un recrutement des futurs enseignants au même niveau pour tous les concours : PE, CPE, PLP, CAPET, CAPES, CAPEPS

  • un cadrage national des masters de formation aux métiers de l’enseignement intégrant une professionnalisation progressive et assorti d’une carte nationale des formations garantissant l’égal accès de tous sur le territoire à la préparation des concours.

  • une année de fonctionnaire stagiaire post-concours qui comporte au moins un mi-temps pour la poursuite de la formation professionnelle

  • des garanties réelles sur le rôle, les fonctions et les moyens humains et financiers des IUFM dans la formation des futurs enseignants au sein des universités

  • la mise en place de dispositifs d’accompagnement financier renforcés et pérennes pour les étudiants afin de garantir la mixité sociale du recrutement

  • des modalités adaptées pour les candidats des PLP des disciplines professionnelles et les non titulaires (VAE, cycle préparatoire…)

Parce qu’enseigner est un métier qui s’apprend, les personnels et usagers de l’IUFM Midi-Pyrénées école interne de l’Université Toulouse 2 se mobilisent aujourd’hui 15 décembre, journée nationale d’action pour la formation des enseignants pour exiger la mise en œuvre d’une réforme permettant une vraie formation professionnelle et garantissant une réelle élévation de la formation des futurs enseignants conforme aux attentes de la société.

3 commentaires:

fodeoman a dit…

You made some good points there. I did a search on the topic and found most people will agree with your blog.

online pharmacy

vufemull a dit…

Love your site man keep up the good work

online pharmacy

ceheomsk a dit…

Did you heard what Rob Matts said about that?

nolvadex