jeudi 26 novembre 2009

Ensemble pour arrêter la destruction programmée !


Formation des enseignants et des CPE :


Jamais attaque contre la formation des enseignants n’aura été aussi violente. Dans leur exposé du 13 novembre aux organisations syndicales de personnels, les deux ministères ont présenté des orientations INACCEPTABLES qui condamnent la formation professionnelle des enseignants et des CPE, conduisent dès l’an prochain à la suppression des IUFM et à court terme à la déstructuration du service public d’éducation.

C’est une régression de la dimension professionnelle intégrée à la formation universitaire, à des situations intenables pour les étudiants tiraillés entre plusieurs objectifs concurrents en raison de l’allongement des études sans aide suffisante.
C’est la remise en cause de tous les masters déjà existant.

Biatos, enseignants, usagers nous sommes TOUS concernés.

Assemblée générale
Lundi 30 novembre à 12h30 Amphi 9

Ensemble, nous ferons le point de la situation et envisagerons les formes de la mobilisation.

Appel de l’IUFM Midi-Pyrénées


Formation des enseignants et des CPE :


Ensemble pour arrêter la destruction programmée !

Les personnels et usagers de l’IUFM Midi-Pyrénées, réunis en assemblée générale le 24 novembre 2009 dénoncent le projet destructeur du gouvernement de réforme et de recrutement des enseignants présenté le 13 novembre 2009 aux organisations syndicales des personnels.

Elaborées en dehors de toute concertation, au mépris de tous les acteurs de l’éducation, de la formation et de l’enseignement, de la maternelle à l’université ces orientations INACCEPTABLES condamnent la formation professionnelle des enseignants et des CPE, conduisent, dès l’an prochain, à la suppression des IUFM, écoles internes universitaires professionnelles et, à court terme, à la destructuration du service public d’éducation.

Ils alertent l’opinion publique, les jeunes se destinant aux métiers de l’enseignement, les parents d’élèves sur les graves conséquences de ces orientations qui font payer aux familles l’allongement des études, barrent l’accès au métier d’enseignant aux jeunes issus de milieux modestes, placent sans aucune expérience, formation et encadrement dès cette année des étudiants en face d’élèves et conduiront, dès l’an prochain les nouveaux lauréats des concours ainsi que les étudiants à prendre la responsabilité de classe sans avoir appris le métier.

Ils appellent tous les acteurs concernés de la maternelle à l’université, tous les citoyens, à faire converger leurs luttes afin qu’un FRONT UNIQUE, le plus large possible fasse barrage à la destruction programmée de la formation des enseignants et plus largement du service public d’éducation.

Ils demandent le RETRAIT de ce projet qui passe par l’ABROGATION des décrets relatifs aux modalités de recrutement des enseignants et des CPE publiés le 29 juillet 2009 malgré une vive opposition de l’ensemble de la communauté scolaire et universitaire et l’élaboration de contre propositions prenant en compte la complexité et l’évolution du métier d’enseignant, un métier qui s’apprend. L’avenir de l’école en dépend.

lundi 23 novembre 2009

Ensemble pour arrêter la destruction programmée !


Jamais attaque contre la formation des enseignants n’aura été aussi violente. Dans leur exposé du 13 novembre aux organisations syndicales de personnels les deux ministères ont présenté des orientations INACCEPTABLES qui condamnent la formation professionnelle des enseignants et des CPE, conduisent dès l’an prochain à la suppression des IUFM et à terme à la déstructuration du service public d’éducation.

Biatos, enseignants, usagers nous sommes TOUS concernés.


L’intersyndicale élargie de l’IUFM – Midi-Pyrénées, école interne de l’Université de Toulouse 2 Le Mirail appelle en urgence à une
  • assemblée générale :
  • Mardi 24 novembre à 8h 45 – 10h
  • Amphithéâtre du site de Saint-Agne

Ensemble, nous ferons le point de la situation et envisagerons la poursuite de la mobilisation.

Diffusez largement cette information aux personnels et usagers et venez nombreux !

Actions proposées lors de la journée du 24 novembre
  • 8 h 45 - 10 h : assemblée générale (site de Saint Agne)
  • 1o h : Manifestation : Rendez-vous Toulouse "Monuments aux morts.
  • 14 h 30 : Réunion intersyndicale à UT2



La réforme de la formation des enseignants telle qu’elle est proposée va à l’encontre de ce qui serait nécessaire ; elle est toujours inacceptable. De l’école maternelle à l’université en passant par le lycée, la voie professionnelle ou la formation des maîtres, les réformes mises en oeuvre ou projetées, pilotées par la volonté de réduction des moyens et de transformation « libérale » du système éducatif, se traduisent par la mise en concurrence, la diminution de l’offre de formation, la caporalisation et des pressions accrues sur les personnels et le dévoiement de leurs missions. Elles aggravent la situation et sont contraires aux objectifs de démocratisation affichés. ....la suite
Une parodie de concertation pour tenter de justifier de très mauvaises propositions.

Après avoir pris connaissance des annonces faites aux organisations syndicales le vendredi 13 novembre, le bureau de la CDIUFM affirme sa consternation face aux propositions des deux ministres en charge de la réforme de la formation et du recrutement des enseignants. ...... la suite

Jamais attaque contre la formation des enseignants n'aura été aussi violente. C'est la formation de tous les jeunes qui est en cause. Dans leur exposé du 13 novembre aux organisations syndicales de personnels, en prétextant faire de la réorientation des candidats ayant échoué à l'admissibilité un objectif premier, les deux ministères ont donné le ton. C'est maintenant confirmé : les candidats en échec seront malheureusement nombreux ! Faute de postes, c'est la mort annoncée des concours de la fonction publique et l'extension de la précarité qui sont programmées. la suite
La CPU ne peut pas accepter les propositions arrêtées par les ministres de l’Education nationale et de l’enseignement supérieur et de la recherche sur la mise en œuvre de la réforme de la formation des enseignants. Telle quelle, la réforme n’est pas à la hauteur des enjeux et ne permettra pas d’atteindre les objectifs qu’elle se donne : améliorer la formation des futurs enseignants en élevant leur niveau de recrutement au niveau du master. ... (la suite)