mercredi 17 juin 2009

Toulouse IUFM : Programme de la journée d'études du 29 juin 2009


La formation des enseignants et des CPE : un choix de société. Construisons-là ensemble !

  • 9h - 9h 30 : Accueil des participants (IUFM -site Croix de Pierre- 118, avenue de Muret TOULOUSE)
  • 9h 30 - 10h : Sous couvert de revalorisation : la casse de la formation professionnelle des enseignants (présentation de la formation aujourd'hui et de celle de demain telle qu'on nous l'impose)
  • 10h - 10h 30 : Pour une formation professionnelle universitaire de haut niveau à la hauteur des enjeux et des missions confiées aujourd'hui à l'école. Présentation d'un scénario construit autour d'une logique de formation.
  • 10h 30 - 11h : pause
  • 11h - 13h : Discussions dans différents groupes : extraire ce qui fait débat. Quel avenir pour les IUFM ? Quelles évolutions? Quelles propositions ? Quelle structure académique interuniversitaire de formation des enseignants ?
  • 13h - 14h 30 : Repas (au plateau)
  • 14h 30 - 16h : Synthèse et débat.
  • 16h - 17h 30 : Rédaction d'un communiqué
PS : Compte tenu des nombreuses manifestations le 20 juin à Toulouse, la journée d'études prévue le 20 juin est annulée.

Inscription


Accès au site de l'avenue de Muret:

Protégeons la planète, choisissons les transports en commun pour rejoindre l'avenue de Muret
  • depuis gare Matabiau : métro ligne B jusqu'à ARENES (1,5 km à pied ou bus n° 34 qu'à Croix de Pierre)
  • depuis Rangueil : métro ligne B jusqu'à St Agne SNCF puis bus n° 34 arrêt Croix de Pierre
  • depuis Mirail : métro ligne A jusqu'à ARENES (1,5 km à pied ou bus n° 34 qu'à Croix de Pierre)
  • depuis aéroport : navette jusqu'à Jean Jaurès - métro ligne B jusqu'à ARENES (1,5 km à pied ou bus n° 34 qu'à Croix de Pierre)

Images d'archives




>

mercredi 10 juin 2009

Tous ensemble le 13 juin


La FSU appelle l’ensemble des personnels de la Fonction publique à tout faire pour assurer la réussite de la journée d’action du 13 juin en participant massivement aux manifestations unitaires dans toute la France rassemblant salariés du privé et du public, retraités, jeunes. : il s’agit de mettre patronat et gouvernement devant leurs responsabilités en exigeant des réponses urgentes sur un certain nombre de points prioritaires, depuis l’augmentation du SMIC et des minima sociaux à un plan pour l’emploi des jeunes en passant par l’abandon des suppressions de postes dans la fonction publique ou celui de la défiscalisation des HS et du bouclier fiscal.

Mais à un moment où le gouvernement entend faire passer en force le projet de loi mobilité dans la Fonction Publique en profitant de l’été (passage en commission prévu le 17 juin), où il affirme sa volonté d’aller plus loin dans les suppressions de postes avec l’objectif de 38000 emplois supprimés , où la RGPP poursuit la casse des services publics, où vont s’ouvrir des négociations salariales mais où la seule perspective semble être des mesures d’intéressement collectif, où il maintient l’essentiel d’un projet de réforme qui remet en cause la formation professionnelle des enseignants, ce doit être une occasion d’agir contre les projets gouvernementaux et pour nos reve,ndications.

La FSU affirme sa détermination à tout faire dans la Fonction Publique pour que l’intersyndicale s’oppose efficacement aux suppressions massives de postes et à la loi mobilité.
Au niveau de l’unitaire interprofessionnelle, elle proposera de construire les mobilisations permettant d’obtenir satisfaction.

MANIFESTATION A TOULOUSE :
  • départ 10 heures, Bd d'Arcole (près de la place Arnaud Bernard), angle rue Merly
  • arrivée place du Capitole

lundi 8 juin 2009

IUFM Toulouse : Motion votée lors de la commission formation du 8 juin 2009


Motion que nous avons voté à l'unanimité

"Alors que le ministère de l’éducation nationale cherche à imposer ses projets de décrets, le 5 juin, le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche a anticipé sur leur publication. Il adressé aux présidents d’universités et aux recteurs une note de service qui les engage à commencer la mise en œuvre de la réforme de la formation des maîtres par la délivrance d’équivalences de M1 et de M2 aux candidats et lauréats des concours de recrutement de 2010.
Par delà les dispositions particulières envisagées par ce texte, il s’agit d’un manquement à la légalité. Aucun texte réglementaire n’ayant été promulgué jusqu’à présent pour modifier le recrutement et la formation des enseignants, cette note anticipe une réforme qui, pour l’instant, n’existe que sous forme de déclarations et de communiqués des ministres, mais n’a aucune existence juridique.
Dans ces conditions, cette circulaire est inapplicable."

Par ailleurs et vu l'urgence et la gravité de la situation dans laquelle nous nous trouvons aujourd'hui après un an de lutte, nous vous convions à une assemblée générale des personnels et des usagers :

  • Mardi 9 juin à 17h 30 sur le site de Saint-Agne (amphi).

A l'ordre du jour :

  • Le point sur la situation
  • CR de la 4ème coordination de la formation des enseignants qui s'est déroulée samedi 6 juin à Paris
  • Les modalités d'actions à venir
  • L'organisation des journées d'études du 20 et 29 juin prochain.
Au-delà de nos éventuels désaccords, il nous faut nous retrouver autour de l'essentiel afin de relancer la dynamique d'une mobilisation forte et visible. Le passage en force est imminent et il nous appartient de réagir.

lundi 1 juin 2009

IUFM Midi-Pyrénées : Motion présentée par les élus au conseil de l'école interne du 29 mai 2009


Le conseil de l'école interne de l'IUFM Midi-Pyrénées, réuni en séance le vendredi 29 mai ,s'élève vigoureusement contre les projets de décrets relatifs modification de la formation des enseignants présentés au CTPN du 28 mai 2009.

Le conseil de l'école interne constate que ce passage en force fait fi de la concertation nationale sur le recrutement et la formation des enseignants en cours. EN effet, la commission marois filatre doit rendre ses conclusions pour la mi-juillet. Les États Généraux de la CD-IUFM, parrainés par les deux ministres, doivent rendre leurs conclusions en juin.

Les IUFM ont une expérience de la formation professionnelle des enseignants, qui peut certes être améliorée, mais qui doit être conservée, valorisée et surtout pas être démantelée. Les membres du Conseil réaffirment leur attachement à une formation professionnelle de qualité répondant aux besoins de la nation, dans le cadre du service public d'éducation.

En conséquence, le conseil demande l'abandon immédiat des dispositions figurant dans les projets de décret et la prise en compte des conclusions et réflexions en cours.

Unanimité moins quatre membres qui ne prennent pas part au vote