vendredi 27 février 2009

Toulouse - IUFM : Actions de la semaine du 3 au 6 mars 2009


A retenir
2 mars matin :
Assemblée générale sur chaque site


L'amphithéâtre de l'IUFM du site Saint-Agne était bien trop petit pour accueillir les 350 participants à la réunion plénière de ce Vendredi 27 février 2009. L'administrateur provisoire a fait le bilan des communiqués du début de la semaine, notamment les prises de position de la CPU. Vous trouverez l'essentiel des réactions reprises par des animateurs du collectif -crise sur ce blog.

Vers le milieu de la matinée, la réunion plénière a été clôturée, puis remplacée par une assemblée générale des personnels BIATOS, enseignants, étudiants et stagiaires. Les représentants étudiants - stagiaires de la filière professeurs des écoles se retrouvent en assemblée générale tous les mercredi à midi sur le site de l'avenue de Muret.

Après plusieurs échanges, les positions suivantes ont été mises au vote :

  • 5 mars : Grève générale sur les dix sites de l'IUFM en Midi-Pyrénées avec blocage des sites (deux personnes ne prennent pas part au vote, vote à l'unanimité). Le 5 mars est aussi une journée nationale d'action à l'appel des différentes organisations syndicales enseignantes.  Rassemblement 14 h 30, place du Capitole
  • 4 mars midi: Assemblée générale (BIATOS, usagers, enseignants) sur le site de l'avenue de Muret pour préparer les actions du 5 mars.
  • 2 mars matin (8 h 30 Muret-rangueil) : Assemblée générale sur chaque site (sauf Saint-Agne) de l'IUFM Midi-Pyrénées avec ordre du jour : "comment utiliser les cours du 3 au 6 mars (notamment la semaine commune) pour médiatiser le mouvement ? "
Cas particulier des sites toulousains :
  • 2 mars 2008 à 8 h 30 : AG sur le site de l'avenue de Muret, puis regroupement avec l'AG de Rangueil à 10 h 30.
  • 2 mars 2008 à 8 h 30 : AG sur le site de l'avenue de Rangueil, puis déplacement sur l'avenue de Muret vers 10 h 15.


Pour préparer l'AG du lundi 2 mars matin :



Dans la presse :

Trois pétitions que tout citoyen peut signer pour défendre la liberté de la pensée... et la liberté de penser :


Aucun commentaire: