lundi 23 février 2009

Que s’est-il passé ces 15 derniers jours


par Claire PONTAIS


Deux grosses journées de mobilisation ont eu lieu (le 12 et le 19 février) malgré les vacances. Les IUFM étaient visibles (logo spécifique « Ecole en danger - enseigner un métier qui s’apprend »).

La Conférence des Présidents d’Université (CPU) a demandé le 12 février le report d’un an des concours pour avoir le temps d’une réelle concertation.....



EMBARRAS ET MANOEUVRES DU POUVOIR DEVANT NOS REVENDICATIONS

Le gouvernement comme le président de la République manoeuvrent aujourd'hui en recul, sous la pression des luttes, sur nombre de questions sociales notamment à la Guadeloupe.

Dans l’Enseignement Supérieur et la Recherche, où les textes et dispositifs contestés ont engendré une crise sans précédent, des déclarations (V. Pecresse, des parlementaires UMP,…), démontrent l'impact indéniable des revendications portées par la grève et par les puissantes manifestations des 5, 10 et 19 février. La « charte de bonne conduite » censée accompagner le décret contesté n’est plus de mise, la « médiation » chargée de retravailler le projet de décret modifiant le statut des enseignants-chercheurs n’est, dans le mandat que lui a donné la ministre, qu’un simulacre récusé par les collègues et les organisations engagés dans la lutte.

L'embarras croissant d’un pouvoir affaibli (il fait publier le maigre soutien à la ministre de seuls 75 universitaires !), se refusant à officialiser le retrait du projet de décret statutaire, comme de la réforme de la formation des enseignants et à annuler les suppressions d’emplois est à porter au crédit de notre détermination.


JEUDI 26 FEVRIER :
JOURNEE NATIONALE DE MOBILISATION

(AG, rassemblements, manifestations à Paris et dans les régions)

JEUDI 5 MARS :
JOURNEE NATIONALE DE MANIFESTATIONS


Aucun commentaire: