dimanche 1 février 2009

Les IUFM se lancent dans la bataille

L'incendie se propage dans le supérieur. Les IUFM (Instituts universitaires de formation des maîtres)Sarkopcressedarcos rejoignent désormais la contestation. Ils réclament l'abandon de la réforme de la formation des enseignants. Et appellent à la grève avec les universitaires à partir de ce lundi.

Une centaine de représentants issus d'une quinzaine d'IUFM et d'universités étaient réunis hier à la Sorbonne, salle Guizot, à l'appel d'une cordination nationale. Au coeur des débats: la "masterisation" de la formation des enseignants.

Selon cette réforme voulue par Nicolas Sarkozy - et mise en musique par Valérie Pécresse et Xavier Darcos -, les futurs professeurs devront avoir un master (bac plus 5) au lieu d'un bac plus 3. Officiellement cela doit leur permettre d'être mieux payés. Et à la France de s'aligner sur ce qui se fait en Europe. ....

Formation des maîtres : une analyse critique du projet Darcos par Jean Ferrier, ancien directeur des écoles au ministère

Dénommée « mastérisation » parce qu’elle instaure le recrutement des professeurs à bac + 5 (donc au niveau master), la réforme de la formation des enseignants décidée en mai 2008 par le gouvernement implique la disparition à terme des instituts universitaires de formation des maîtres (IUFM). Les responsables et personnels de ces instituts s’étaient jusqu’à présent limités à une contestation écrite ou verbale de ce projet, tandis que leurs directeurs tentaient de négocier à la fois avec le gouvernement et avec les universités, qui ont absorbé les IUFM depuis 2007.

De leur côté, les universités renâclent, jugeant trop précipité le calendrier prévu par le gouvernement, qui veut appliquer le nouveau système aux concours de 2010.Le durcissement du climat social et politique dans l’éducation et le développement d’une contestation dans les universités (contre le projet de décret réformant le statut des enseignants-chercheurs) ont amené la constitution à Paris le samedi 31 janvier, par une centaine de représentants issus d’une quinzaine d’IUFM d’une « coordination nationale des personnels des IUFM et des départements universitaires impliqués dans la formation des enseignants ». Celle-ci appelle les personnels et les étudiants à la grève à partir du 2 février avec les autres universitaires. Elle exige le « retrait » du projet et « l’ouverture de négociations pour une autre réforme de la formation et du recrutement ».

Aucun commentaire: