dimanche 11 janvier 2009

IUFM de Toulouse : Motion présentée par les élus FSU


Pour une formation universitaire

professionnelle des enseignants

et des CPE de haut niveau


Des réformes engageant l'avenir de toute l'université française dans plusieurs de ses aspects essentiels – formation et recrutement des futurs professeurs de l'enseignement primaire et de l'enseignement secondaire et des CPE - sont actuellement en cours d'élaboration au sein des Ministères de l'éducation nationale et de l'enseignement supérieur et de la recherche.


Les membres élus de conseil de l'IUFM, école interne d'UT2 considèrent comme inacceptables les conditions dans lesquelles cette réforme est mise en place et s'inquiètent de la détérioration qu'elle entraînerait dans la formation des enseignants et, en conséquence dans le service public d'éducation.


Leur inquiétude porte en particulier sur :

  • la superposition, au milieu de la même année d'études, de la préparation aux épreuves concours, de la formation au métier d'enseignant, et des travaux de recherche qui conditionnent l'obtention du Master ;
  • les problèmes pécuniaires que posera, de façon désormais plus aiguë la longueur des études pour les étudiants qui se destinent aux métiers de l’enseignement ;
  • la réduction, pour de pures raisons financières, des épreuves des concours de recrutement qui, si le projet actuel était mis en œuvre, ne garantirait plus que les enseignants recrutés aient bien les compétences et les savoirs nécessaires pour assurer leurs missions ;
  • suppression de l'année de stage rémunérée.

Ils demandent que soit revu en totalité ce dossier de façon à parvenir à une véritable mastérisation de la formation des enseignants. D'autre part, ils dénoncent le risque que la mastérisation des enseignants serve de prétexte pour diminuer le nombre de fonctionnaires à recruter.


En conséquence, les membres élus de conseil de l'IUFM, école interne d'UT2, demandent solennellement aux pouvoirs publics la révision totale de ce projet de réforme. Ils demandent l'ouverture d'une négociation sérieuse garantissant une formation universitaire professionnelle sur la base de concours nationaux. Cette négociation doit se faire avec tous les acteurs de la vie éducative et universitaire, sans lesquels aucune réforme digne de ce nom ne saurait réussir.


Ils annoncent qu’ils ne soumettront à habilitation dans les délais imposés aucune maquette de Masters-Universités et engagent les autres conseils de départements, d'UFR, d'IUFM et d'universités (PRES) à agir de même.



Dans l'attente de cette négociation qui pourrait prendre la forme d'une Conférence Nationale sur la Formation des maîtres, les membres élus de conseil de l'IUFM demandent le maintien des concours dans leur forme actuelle pour la session 2010.


Ils s'adressent à la CPU et à la CD-IUFM pour qu'elles se fassent les relais de ces demandes. Ils informent les étudiants qui seront les premières victimes de cette réforme. Ils informent les usagers par voie de presse des risques de cette réforme et de l'affaiblissement programmé du service public d'éducation.



Texte présenté par les élus SNESUP-FSU

au conseil de l'IUFM du 7 janvier 2009

Pour : 18 voix, Abstention : 1


Les formateurs sont amenés à lire cette motion avant chaque cours jusqu'au 29 janvier. Les élus de la FSU vont présenter cette motion à la presse. Les représentants de la FSU soumettront cette motion aux différents conseils des universités toulousaines.



Aucun commentaire: