jeudi 15 janvier 2009

IUFM de Toulouse : Inauguration de la halle technologique du site de Rangeuil


Les élus SNESUP au conseil de l'école (IUFM) ont présenté
;
  • au Recteur de l'académie, chancelier des universités ;
  • au Président du conseil régional ;
  • au Président de l'université de Toulouse II le Mirail ;
  • à l'administrateur provisoire de l'IUFM de Toulouse,
le texte ci-après qui avait été voté au conseil de l'école du 7 janvier 2009.

Pour une formation universitaire professionnelle des enseignants et des CPE de haut niveau


Des réformes engageant l'avenir de toute l'université française dans plusieurs de ses aspects essentiels – formation et recrutement des futurs professeurs de l'enseignement primaire et de l'enseignement secondaire et des CPE - sont actuellement en cours d'élaboration au sein des Ministères de l'éducation nationale et de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Les membres élus de conseil de l'IUFM, école interne d'UT2 considèrent comme inacceptables les conditions dans lesquelles cette réforme est mise en place et s'inquiètent de la détérioration qu'elle entraînerait dans la formation des enseignants et, en conséquence dans le service public d'éducation.


Leur inquiétude porte en particulier sur :

  • la superposition, au milieu de la même année d'études, de la préparation aux épreuves concours, de la formation au métier d'enseignant, et des travaux de recherche qui conditionnent l'obtention du Master ;
  • les problèmes pécuniaires que posera, de façon désormais plus aiguë la longueur des études pour les étudiants qui se destinent aux métiers de l’enseignement ;
  • la réduction, pour de pures raisons financières, des épreuves des concours de recrutement qui, si le projet actuel était mis en œuvre, ne garantirait plus que les enseignants recrutés aient bien les compétences et les savoirs nécessaires pour assurer leurs missions ;
  • suppression de l'année de stage rémunérée.
  • le peu de place réservée à la formation professionnelle au métier de l'enseignement (4 à 6 semaines de stage sur deux ans à comparer avec six mois dans une formation professionnelle aux métiers de l'ingénieur)
  • la difficulté à mettre en place une politique de site (il faut du temps pour que les acteurs de parlent et s'écoutent)

.....


Ils annoncent qu’ils ne soumettront à habilitation dans les délais imposés aucune maquette de Masters-Universités et engagent les autres conseils de départements, d'UFR, d'IUFM et d'universités (PRES) à agir de même.


.....


Formation professionnelle des enseignants des disciplines technologiques


Sur le plan local, le personnel de l'IUFM, notamment le personnel d'enseignement et BIATOS de Rangueil reconnaît que le conseil régional et son président ont toujours reconnu l’utilité de la formation aux métiers des enseignants technologique. Maintenant, les enseignants disposent d'un outil de formation de formation professionnel technologique performant et opérationnel.


Cependant, le personnel souhaite :
  • que le représentant de l'état explique au Ministère que Toulouse et sa région dispose d’un véritable outil de formation professionnelle des enseignants des disciplines technologiques et qu’il faut en tenir compte dans la répartition géographique des stagiaires et des étudiants.
  • que le Ministère reconnaisse, dans l’attribution des moyens à l’université UT2-IUFM, la formation des enseignements technologiques au même titre que pour une école d’ingénieur.

Les personnels enseignants de l'IUFM sont en
mesure de relever le défi de la formation des enseignants des disciplines technologiques (l’outil est présent), ils sont en mesure de trouver, de participer, de construire d'autres types de formation dans le cadre des enseignements technologiques en s'appuyant sur ce merveilleux outil, qui nécessite la reconnaissance institutionnelle de l'état. Les déclarations récentes de président de la république, qui a félicité son ministre de l'éducation d'avoir supprimé les IUFM, émeuvent les formateurs que nous sommes et en particulier les enseignants des disciplines technologiques. De plus, rien n’est prévu dans le cadre de la réforme de la formation des enseignants pour les professeurs des disciplines technologiques des lycées professionnels.

Afin de débattre de tous ces points, les élus que nous sommes souhaiteraient avoir une audience auprès de Monsieur le Recteur prochainement.

Audiences

Les élus ont demandé, au nom du SNESUP une audience auprès du Recteur et du Président de l'Université de Toulouse II. Celles-ci ont été accordées et seront préparées lors des prochaines assemblées générales.



Aucun commentaire: