samedi 6 décembre 2008

Motion du conseil de l'université de Reims



Le Conseil de l’IUFM de l’Université de Reims Champagne Ardenne, réuni le jeudi 27 novembre 2008, dénonce vigoureusement, sur la forme comme sur le fond, la « mastérisation » de la formation aux métiers de l’enseignement telle qu’elle est actuellement engagée. L’enjeu que constitue l’avenir de tous les jeunes, étroitement corrélé à la promotion et l’amélioration du service public d’éducation nationale, impose à la communauté universitaire d’offrir aux futurs collègues des premier et second degrés une formation universitaire et professionnelle de grande qualité.


Le Conseil considère à la fois irréaliste et inacceptable le calendrier imposé par le ministère qui demande de prévoir pour le 15 février 2008 des projets de maquettes à mettre en application à la rentrée 2009, alors même que les textes publiés l’ont été courant octobre 2008 et que les derniers à paraître, initialement prévus pour la mi-novembre 2008, ne sont pas encore connus. Il estime qu’il n’est pas possible de travailler sérieusement dans de tels délais et qu’il faut, au contraire, prendre le temps de la réflexion sur des enjeux majeurs concernant la formation des enseignants (articulation de la formation à la recherche et de la formation professionnelle, effets sur l’architecture générale des masters proposés, implications en amont sur le cursus des licences) et organiser sereinement la concertation nécessaire entre tous les acteurs concernés par cette réforme.


Le Conseil de l’IUFM ne saurait par ailleurs souscrire à des choix qui impliquent aussi en l’état la prolongation des études d’un an à l’entière charge des étudiants, accentuant ainsi les inégalités devant l’accès au métier. Elle doit faire l’objet d’importantes modifications.


Le Conseil soutient les initiatives visant à construire, grâce à une véritable concertation entre toutes les composantes de l’université, des masters qui concilient au mieux la nécessaire formation professionnelle aux métiers de l’enseignement et les exigences d’un haut niveau de formation scientifique, en s’appuyant à la fois sur les recherches disciplinaires et sur une recherche en éducation à développer.


C’est pourquoi le Conseil de l’IUFM de l’Université de Reims Champagne-Ardenne se félicite du vote d’une motion en la matière par le CA de l’URCA lors de sa réunion du 17 novembre 2008. Il prend également acte de la motion votée par la CPVE le 21 novembre dernier. Se refusant à travailler dans la précipitation sur un sujet aussi important, le Conseil de l’IUFM, en plein accord avec le CA de l’URCA, demande au ministère un moratoire d’un an sur cette réforme afin que s’engage une négociation impliquant l’ensemble des acteurs du système éducatif.


Aucun commentaire: