dimanche 30 novembre 2008

Motions du conseil d'administration de Paris 13



Motion formation des enseignants


Le Conseil d’Administration de l'Université Paris 13, réuni le 21 novembre 2008 et ayant pris connaissance de l'annonce par le ministère du report au 15 février 2009 de la date limite pour le dépôt des projets de masters "enseignement", mandate le Président de l'Université pour relayer auprès du ministère, de la CPU et plus spécifiquement des autres Universités de l’Académie de Créteil sa demande de moratoire sur la réforme de la formation et des concours de recrutement des futurs enseignants.

Dans l'attente des conclusions de ce moratoire, il demande le maintien de la tenue des concours selon les modalités actuelles et mandate le président de l'université pour agir afin que l'ensemble des universités de l'académie de Créteil s'engage à ne pas transmettre au ministère de projets de masters relatifs à la formation aux métiers de l'enseignement.

Il renouvelle son soutien à une élaboration de ces masters en concertation avec toutes les universités de l’académie de Créteil et l’IUFM, école interne de l’université Paris 12.

Cette réforme de la formation et des concours de recrutement des futurs enseignants, présentée par le ministère comme un enjeu majeur, ne peut être que l'aboutissement d'une large concertation des personnes et des institutions concernées, notamment sur la place des savoirs disciplinaires et la formation professionnelle, sur le rôle et les fonctions des IUFM, sur la durée et les modalités des stages. Elle ne saurait être mise en œuvre dans le cadre du calendrier actuel qui n’a pour but manifeste que de les imposer à marche forcée. Soucieux de ne pas nous laisser imposer un traitement dans l’urgence d’une question aussi importante socialement et scientifiquement, le Conseil d’Administration demande l’abandon du calendrier de remise de nouvelles maquettes de masters et le retrait de ce projet ministériel sous sa forme actuelle.

Le Conseil d’Administration réaffirme son attachement aux concours nationaux avec un jury national (composé de personnes spécialistes des disciplines concernées), et au maintien du lien explicite entre la réussite aux concours et l’accès à un poste et un statut de fonctionnaire d’État. Il réaffirme également son attachement à des concours fondés sur des programmes définis nationalement et garantissant à la fois un haut niveau de formation disciplinaire et professionnelle.

(adoptée à l'unanimité moins 2 abstentions)


Motion statuts des enseignants-chercheurs


Le Conseil d’administration de l'Université Paris 13, réuni le 21 novembre 2008, réclame l'abandon du projet de modification du décret statutaire de 1984, qui applique et aggrave encore les dispositions de la loi LRU. Il s'oppose notamment:

  • aux pleins pouvoirs des présidents d'université ou directeurs d'établissement dans une gestion individuelle des carrières
  • à la modulation des services qui se traduira par un alourdissement des services d'enseignement pour la plupart des enseignants-chercheurs
  • à la dépossession du CNU de son rôle de gestion nationale des carrières des enseignants chercheurs (promotions, congés sabbatiques) qui doit rester majoritairement composé d’élus.

Il demande l'ouverture de négociations avec les organisations syndicales pour améliorer les conditions dans lesquelles les enseignants-chercheurs exercent leurs différentes missions, ce qui suppose d'alléger globalement, par des créations d'emplois, leurs services en prenant pleinement en compte leurs autres activités (recherche, administration, etc.). Il demande en particulier l'attribution automatique d'une décharge équivalente à un demi-service pour les nouveaux recrutés ainsi que l'amélioration des conditions de travail, des grilles de rémunération et des salaires de tous les personnels.

Il exige la réorientation des moyens budgétaires à cet effet dès le budget 2009.

(adoptée à l'unanimité)

Aucun commentaire: