dimanche 30 novembre 2008

Motion du CA de l'université de Paris 12



Motion du CA de Paris 12


sur la réforme de la Formation des Maîtres


Le Conseil d’Administration de l’Université Paris 12, réuni en séance plénière le 7 novembre 2008, qui s’est déjà exprimé le 4 juillet dernier sur la réforme de la formation des enseignants, déplore ses insuffisances et les conditions de sa mise en œuvre. Les enjeux de l’avenir de tous les jeunes imposent à la communauté universitaire d’offrir aux futurs collègues des premier et second degrés une formation universitaire et professionnelle de grande qualité. Cela requiert le temps nécessaire à la conception de nouveaux parcours ou à l’adaptation des mentions existantes.



Le CA ne saurait souscrire à des choix qui, sous prétexte d’allégement des épreuves, auraient pour effet de réduire dans la formation et les concours la part des savoirs disciplinaires et professionnels, en contradiction avec l’objectif affiché par la « mastérisation ». Cette réforme implique aussi en l’état la prolongation des études d’un an à l’entière charge des étudiants, accentuant ainsi les inégalités devant l’accès au métier. Elle doit faire l’objet d’importantes modifications.


Le CA soutient l’action menée par les instances de l’université pour construire – en concertation avec les autres universités de l’Académie de Créteil et l’IUFM – des masters qui concilient au mieux la nécessaire formation professionnelle au métier d’enseignant et les exigences d’un haut niveau de formation scientifique, en s’appuyant à la fois sur les recherches disciplinaires et sur une recherche en éducation à développer.


Le CA proteste contre un calendrier obligeant l’Université à remettre le 31 décembre au plus tard les projets de master visant les étudiants se destinant à l’enseignement. En effet, l’information sur les nouveaux concours de recrutement de professeurs n’est en ligne que depuis le 13 octobre, sous forme non réglementaire et sans déclinaison par spécialités, et la circulaire du 17 octobre sur la campagne d’habilitation de tels masters n’est parvenue aux universités que le 21 octobre dernier. Ces délais ne laissent pas le temps nécessaire à la réflexion, aux concertations entre partenaires internes et externes et aux procédures normales de validation par les Conseils de l’Université.


C’est pourquoi le CA de l’Université Paris 12, se refusant à travailler dans la précipitation sur un sujet aussi important, demande au Ministère un cadrage national et un moratoire d’un an sur cette réforme permettant une concertation nationale et académique sur l’organisation de la formation des maitres


Projet présenté par les élus UNEF, SNASUB-FSU et CCR (SNESUP, SLR, SNCS),
Voté le 7 novembre 2008

07

Aucun commentaire: