dimanche 30 novembre 2008

IUFM d'auvergne




Dans le cadre de la mise en place du processus de masterisation des formations des enseignants, le Conseil d’Ecole de l’IUFM d’Auvergne, Ecole Interne de l’Université Blaise Pascal affirme son attachement aux points suivants et demande à la Présidente de l’Université de les prendre en compte.

Le pilotage de la conception des formations doit rester clairement de la responsabilité de l’IUFM, composante de l’UBP qui a montré depuis 17 ans sa capacité à assurer la professionnalisation des futurs enseignants.

De même l’inscription des étudiants et le pilotage des formations mises en place doit rester tout aussi clairement du ressort de l’IUFM d’Auvergne.

La mise en place de ces formations reposera sur une collaboration étroite avec les autres composantes de l’Université, comme c’est le cas depuis 1991, alors même que l’IUFM était un établissement autonome. Cependant, elle ne pourra se faire sans une participation active des représentants de l’état employeur et de ses personnels avec lesquels l’IUFM a tissé également des liens importants.

Les formations à concevoir doivent respecter la diversité des métiers auxquels se destinent les étudiants (Professeurs des Ecoles, Professeurs des Lycées et des Collèges dans toute la gamme des disciplines académiques, Professeurs bivalents d’Enseignement Général en Lycée Professionnel, Professeurs d’Enseignement Technique en Lycée Professionnel dans des disciplines extrêmement variées, Professeurs Documentalistes, Conseillers Principaux d’Éducation, etc….)

Ces formations ne sauraient donc se fondre dans un cadre unique, mais devront s’inscrire dans le respect des principes suivants, garanties d’une formation professionnelle en alternance de qualité, dans le droit fil de la circulaire du 17 octobre 2008.

Sur le plan disciplinaire, le niveau requis pour le concours est le niveau licence. En conséquence, la formation de master doit être majoritairement orientée vers la professionnalisation.La préparation effective aux métiers de professeur » ne peut se concevoir qu’à travers des pratiques encadrées incluant des stages.

Ceux-ci seront un élément central de cette formation en alternance : ils seront conçus, préparés et exploités en lien étroit, d’une part, avec les enseignements scientifiques, de didactique des disciplines, de pédagogie, en lien avec la connaissance du système éducatif.

La préparation au métier visera, conformément au cadre réglementaire, le développement des dix compétences professionnelles définies par le ministère de l’Éducation Nationale. Les disciplines universitaires seront donc mobilisées conjointement pour éclairer les questions professionnelles et apporter les connaissances nécessaires à leur résolution.

La « préparation aux concours » sera étroitement liée à la préparation au métier, en référence aux quatre épreuves d’admissibilité et d’admission (telles que prévues dans l’avant projet).La culture disciplinaire des étudiants sera approfondie, si nécessaire, dans les domaines enseignés. Elle sera complétée dans des enseignements qui traiteront des fondements scientifiques et épistémologiques des disciplines enseignées.Les compléments disciplinaires doivent être enseignés en lien avec leur utilisation dans le cadre du métier d’enseignant.

Cette formation permettra en outre l’accès à d’autres univers professionnels Les choix d’UE libres, selon un dispositif transversal à prévoir, parmi celles offertes par d’autres spécialités ou d’autres masters de l’UBP complèteront cette ouverture.Les formations incluront une initiation à la recherche en éducation.

Notre objectif, dans le cadre imposé par la réforme en cours, est de faire en sorte que les titulaires du master soient capables, dès l’obtention de leur diplôme, d’assurer l’intégralité des missions d’un enseignant. Les 17 années d’expérience de l’IUFM dans la conception et la mise en œuvre de la formation professionnelle des enseignants sont un atout pour les étudiants et pour notre université.

Aucun commentaire: