mercredi 27 août 2008

Sauver la formation des enseignants !



Extrait de la lettre SNESUP du 29 août 2008

Les mesures du gouvernement Fillon sont autant de coups de boutoir contre l'ensemble de la fonction publique. La LRU a profondément détérioré l'Université.

La formation des enseignants à son tour n'échappe pas à cette volonté de démolition et de libéralisation. Les projets ministériels prévoient de passer des concours avec un M1 acquis et une inscription en M2 (la titularisation étant subordonnée à l’obtention du M2). Nous ne possédons par ailleurs aucune information précise sur le contenu des épreuves et leur nature.

Tous ensemble, les formateurs des IUFM, PU, MCF,
PRAG, PRCE, premier degré, nous sommes
porteurs d'une histoire, d'une réflexion collective sur la formation et d'une expertise que nous devons faire entendre.

Le recrutement au master s'inscrit dans un processus
historique de hausse du niveau de recrutement, qui doit s'accompagner d'une hausse des rémunérations, ne faisant par là que reconnaître les difficultés du métier. Collectivement, nous devons nous investir aux côtés des partenaires de l’université ayant intégré l’IUFM pour créer des masters en prise avec la recherche, avec un contenu scientifique élevé et en phase avec les réalités des métiers de l'enseignement.

Collectivement, nous devons nous
opposer au démantèlement des IUFM. Collectivement, nous devons exiger des concours nationaux de recrutement qui soient la norme et non l'exception. Cette année est décisive pour la formation des enseignants, enjeu majeur pour l’avenir des jeunes.

Face à de pareils enjeux, tous les formateurs et, au-delà, toute la communauté universitaire, doivent se mobiliser pour exiger une formation et un recrutement des enseignants de qualité pour l'école républicaine.

Michèle Gabert – Martine Gest
SNESUP

Aucun commentaire: