mardi 1 juillet 2008

Motion IUFM Midi-Pyrénées


Les représentants des personnels et des usagers
de l’IUFM Midi-Pyrénées (FSU- SNESUP, SGEN-CFDT, UNSA Education)
du Conseil transitoire du 1er juillet 2008
soutiennent les assises de la formation des enseignants


Suite à la motion présentée au conseil transitoire du 30 mai dernier, les représentants des personnels siégeant au Conseil Transitoire de l’IUFM-MP ont appelé les personnels de l’IUFM Midi-Pyrénées à se rassembler autour de l’essentiel : ENSEIGNER EST UN METIER QUI S’APPREND, L’AVENIR DE NOS ENFANTS EN DEPEND. Le rôle des IUFM est irremplaçable.

Les assemblées générales des personnels des 9 et 18 juin ont décidé massivement de réagir au projet de réforme de la formation des enseignants. Ce projet relatif au recrutement et la formation des enseignants soulève des questions qui engagent l’avenir de notre Ecole et de la société toute entière. Ces questions ne peuvent être traitées dans l’urgence, à coups d’annonces dans la presse, sans concertation avec tous les acteurs du système éducatif. Depuis le 9 juin, les personnels de l’IUFM sont mobilisés.

Le Conseil Transitoire de l’IUFM Midi-Pyrénées soutient les actions des personnels et des usagers qui sont essentiellement motivées par quatre revendications :
  • L’existence d’une Ecole Universitaire Professionnelle
  • La garantie d’une diversité sociologique dans les recrutements
  • Le cadrage national des masters « métiers de l’enseignement et de l’éducation »
  • Le maintien du recrutement par concours.
Il y a quelques jours, les mesures annoncées pour 2008-2009 ont accentué les inquiétudes chez les personnels et aussi les étudiants qui ne savent plus où s’inscrire pour préparer les concours. Alors que le processus d’intégration des IUFM dans l’Université n’est pas encore arrivé à son terme, un tel calendrier apparaît techniquement déraisonnable et inacceptable au regard des enjeux.

La formation des enseignants nécessite une réflexion collective impliquant toutes les parties prenantes : l’employeur, les universités et les IUFM, les collectivités territoriales, les enseignants du premier et du second degré, de l’enseignement général, technique et professionnel, ainsi que les organisations étudiantes et les parents d’élèves.

Pour rendre possibles la concertation et la réflexion indispensables, le Conseil Transitoire de l’IUFM Midi-Pyrénées demande au Président de la République et aux Ministres de l’Éducation Nationale et de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche de retarder d’au moins une année de la mise en œuvre la réforme.

Au plan local, le Conseil Transitoire attire l’attention sur les enjeux territoriaux en Midi-Pyrénées et souligne de vives inquiétudes quant au devenir des personnels de l’IUFM Midi-Pyrénées, école interne de l’université de Toulouse II Le Mirail (232 permanents, 175 BIATOS) ainsi qu’au devenir des 10 sites de formations implantés dans les huit départements de Midi-Pyrénées.

Enfin, le Conseil Transitoire soutient l’initiative des personnels et usagers de l’IUFM Midi-Pyrénées qui organisent le Mercredi 2 Juillet des assises de la formation des enseignants. Cette manifestation nationale a pour objectif de promouvoir une formation professionnelle des enseignants ambitieuse assurée par les IUFM et débouchant sur la délivrance d’un master.

Motion adoptée à l'unanimité moins une voix.

Aucun commentaire: