mercredi 25 juin 2008

IUFM Site de Vienne



Pour des enseignants bien formés au service de la réussite de tous les élèves


Les personnels du site IUFM de la Vienne, co-signataires de l'« appel pour une formation des enseignants de haut niveau dans des IUFM rénovés », en réponse aux annonces gouvernementales concernant le recrutement et la formation des enseignants, tiennent à affirmer les principes suivants, cadre pour faire évoluer favorablement cette formation et l'adapter aux exigences actuelles du métier :
  • Du point de vue de la méthode
    • organiser une concertation large et approfondie associant tous les professionnels concernés, les responsables institutionnels et les syndicats ;
    • se donner le temps nécessaire à cette concertation, et ne pas définir de façon précipitée et unilatérale, pendant les mois d'été, des modalités de concours etde formation ;
    • s'appuyer sur les ressources et les savoir-faire construits en plus de 15 ans parles IUFM pour redéfinir une institution universitaire entièrement dédiée à la formation professionnelle des enseignants.
  • Du point de vue des contenus de formation et des compétences à construire
    • allier des compétences de haut niveau relevant de différents domaines (scientifique, didactique, pédagogique, éducatif, institutionnel, éthique...) ;
    • s'appuyer sur les résultats de la recherche universitaire, dans toutes ses dimensions ;
    • organiser une véritable formation professionnelle en alternance, articulant cadres théoriques et mise en oeuvre pratique, et qui ne se réduise pas à unsimple « compagnonnage » ;
    • s'appuyer sur l'expertise croisée de formateurs aux statuts divers ;
    • garantir, d'un point de vue financier, l'accès au métier d'enseignant pour l'ensemble des couches sociales.
Les personnels de l'IUFM du site de la Vienne s'opposeront à toute mise en oeuvre qui ne respecterait pas ces principes. Ils appellent à signer la pétition en ligne à l'adresse suivante : www.former-des-enseignants.org en complémentde la pétition lancée par le collectif crise de Midi-Pyrénées.
Poitiers , le 24 juin 2OO8

Aucun commentaire: