jeudi 3 juillet 2008

CORFEM


COmmission de Recherche sur la Formation des Enseignants de Mathématiques du 2nd degré (CORFEM)

Au moment où se dessine une profonde réforme de la formation professionnelle des enseignants, les membres de la CORFEM (Commission Inter IREM de Recherche sur la Formation des Enseignants de Mathématiques du Second degré) souhaitent poser quelques principes qui conditionnent la réussite de cette réforme. Tout d’abord, précisons que nous sommes attachés au statut de la fonction publique et à celui de professeur stagiaire : ce statut permet à davantage d’étudiants d’envisager cette carrière. Comme tout métier, le métier d’enseignant s’apprend.

Comme cela a été précisé dans le cahier des charges de la formation des maîtres, cela nécessite une véritable formation professionnelle articulant des dimensions disciplinaires orientées par les besoins de la profession, des dimensions didactiques et pédagogiques finalisées par la conception, l’analyse, le développement et la mise en œuvre de séquences d’enseignement, et d’autres dimensions plus générales (éthique, psychologique, sociologique, etc.). Il est alors primordial d’associer des éléments théoriques avec des éléments relevant de l’analyse de situations pratiques, ce qui souligne l’importance du travail complémentaire entre des personnels de statuts différents (professeurs associés, professeurs à temps partagé, PRCE et PRAG, enseignants chercheurs).

Les IUFM ont acquis une expertise certaine dans la constitution et la mise en œuvre de la formation. Le travail mené, même s’il peut être amélioré, a démontré qu’il est indispensable de mettre au cœur de la formation un dispositif d’alternance permettant à la fois de motiver la formation dispensée et de construire des pratiques d’enseignement.

Dans cette perspective, il paraît essentiel qu’un master d’enseignement prenne en charge le travail sur la discipline en vue de son enseignement, les aspects didactiques et pédagogiques en lien avec la pratique du métier. Les mémoires de master, par exemple, doivent porter sur l’analyse et le développement d’une question professionnelle consolidant la formation par alternance. Il est tout à fait primordial que le concours, dans ses modalités et ses contenus, rende lisible et visible la place attribuée à la professionnalisation.

Ainsi, il semble déterminant de bien choisir la place du concours ainsi que son contenu, notamment en y intégrant une épreuve professionnelle en situation d’enseignement. Dans cette optique, la CORFEM est prête à participer à ces évolutions.

La CORFEM, 27 Juin 2008

Destinataires :
  • Monsieur le Ministre de l’Education Nationale
  • Monsieur le Président de l’Académie des Sciences
  • Monsieur le Doyen de l’Inspection Générale de Mathématique
  • Monsieur le Président de la CDIUFM
  • Monsieur le Président de la CPU Monsieur le Président de la CFEM

Aucun commentaire: