mercredi 18 juin 2008

Xavier Darcos auditionné par l'assemblée



Extrait de Dépêche AEF n°98025 du 18 juin 2008


Xavier Darcos auditionné par l'Assemblée nationale sur l'exécution du budget 2007: une "gestion tendue.

"MASTERISATION. "Il n'est pas dans mon esprit de considérer qu'on ne se forme pas au métier d'enseignant. Il y aura donc une formation professionnelle, notamment pour les enseignants du premier degré", assure le ministre, en réponse à une question d'une députée sur les "rumeurs" au sujet de la disparition des IUFM.

SCOLARISATION À 2 ANS. René Couanau (UMP, Ille-et-Vilaine) estime que la scolarisation à deux ans est l'une des variables d'ajustement utilisée par les inspecteurs d'académie au moment de l'attribution de la dotation horaire. Il demande si "oui ou non, aujourd'hui, nous avons une politique dans ce domaine". Le ministre évoque une question "profondément clivante" et de "grosses disparités sur le territoire". "Comme père, je ne crois pas à l'efficacité de la scolarisation à deux ans", indique le ministre, ajoutant qu'il ne "comprend pas pourquoi recruter des bac+5 pour faire faire la sieste à des enfants". Enfin, il regrette qu'une "politique de la petite enfance n'ait jamais été faite", rappelant qu'une "crèche coûte 7 ou 8 fois plus cher que l'école".

PERFORMANCE.
"La mesure de la performance repose sur 26 objectifs et 109 indicateurs, dont 76% sont renseignés contre 42% il y a un an", note le rapporteur spécial. Il pointe cependant des absences majeures, comme les sorties sans qualification ou l'acquisition du socle commun. Il réclame "l'élaboration d'une véritable évaluation de l'efficacité de notre système scolaire, qu'il s'agisse de l'efficacité de son enseignement ou de son organisation". Xavier Darcos annonce la mise en place d' "enquêtes échantillonnées en CM2 et en 3ème". "Les premiers résultats indiquent que 85% des élèves de CM2 maîtrisent les compétences en français en fin de CM2. Ils sont 78% en fin de 3ème. Mais je présenterai les résultats complets en septembre devant vous", ajoute le ministre.

Yves Censi demande enfin au ministre comment l'administration centrale et les académies incitent les établissements à évaluer leur propre performance. Le ministre répond que "les projets de performance sont déclinés par établissement et par circonscription" et que "des lettres de mission sont envoyées aux chefs d'établissement, ce qui a changé les pratiques de gestion dans un esprit tout à fait conforme à la Lolf".

Lire la suite


Aucun commentaire: