mardi 24 juin 2008

Point du vue d'un IMF de Bretagne


Restauration :
  • de la vieille idée dite de bon sens selon laquelle un bon enseignant est un pédagogue aux vertus avant tout naturelles
  • de la croyance dans une transmission du métier par compagnonnage affinitaire
  • de l'équation : maîtrise disciplinaire + pratique de terrain = meilleure façon de se coltiner la classe et le métier.
  • des "bonnes vieilles méthodes qui ont fait leurs preuves" (cf. apprentissages premiers de la lecture)
  • du modèle de l'acquisition des connaissances par empilement.
Bref : pas besoin d'apprendre un métier autrement qu'en le faisant ... sus à la théorie !

Question :
  • pour quelles raisons les didactiques et leurs mises en oeuvre dans les IUFM ont - elles si peu de force pour ne pas pouvoir résister à tant de démagogie ?
  • pourquoi la pédagogie a-t-elle disparu en tant que "discipline" ?
Eléments de réponses :
  • une guerre sourde se mène depuis des années contre les IUFM et leurs personnels pour des raisons politiques et par a priori idéologiques. Aujourd'hui, dominent les "idées simples" qui la sous tendent
  • la formation initiale est un domaine complexe qui , pour être mise en oeuvre pleinement a besoin d'un consensus quant à son absolue nécessité, or ça n'a jamais été vraiment le cas, ni des "politiques", ni de la profession qui a toujours critiqué jusqu'à contester son existence même. Dans ces conditions, il est de bonne guerre pour le pouvoir actuel de s'appuyer sur de telles régressions idéologiques pour sabrer un édifice à ses yeux budgétivore.
  • Plus globalement et en fait, plus politiquement : La bourgeoisie française estime qu'il n'est plus besoin de poursuivre l'objectif d'une élévation générale du niveau de savoirs de la population à l'heure où elle peut faire son marché dans le monde entier par le biais de l'"immigration choisie".
  • Quelques élites d'un côté et une masse de "conformés" d'autre part, voilà le modèle et l'objectif à atteindre.
  • Mission des enseignants : être les loyaux missionnaires dans ce nouveau paradigme. Gare aux déviants !

Paul Recoursé
maître formateur et formateur de français à l'IUFM de Bretagne à la retraite

Aucun commentaire: