mercredi 18 juin 2008

Motion IUFM de Champagne - Ardennes



Motion présentée par l’intersyndicale SNASUB-FSU, SNEP-FSU, SNESUP-FSU de l’IUFM de Champagne-Ardenne.

Les personnels de l’IUFM de Champagne-Ardenne expriment leur vive inquiétude à la suite des annonces présidentielles du 2 juin 2008 sur la formation des enseignants et des commentaires qui ont suivi. Ils tiennent à rappeler sur cette importante mission les points suivants :
  • Enseigner est un métier difficile qui nécessite la mise en œuvre de compétences de haut niveau dans différents domaines (disciplinaire, didactique, pédagogique, éducatif, institutionnel, éthique…). L’horizon exprimé par les 10 compétences du Cahier des Charges de la formation des maîtres, publié par le ministère pour application à la rentrée 2007, en témoigne.
  • Enseigner est un métier qui s’apprend ; il ne suffit pas de maîtriser personnellement une discipline universitaire pour concevoir son apprentissage par des élèves et gérer les situations de classe dans leur complexité et diversité.
  • L’École a besoin de maîtres et de professeurs ayant des connaissances disciplinaires attestées mais ayant également construit des compétences professionnelles dans le domaine des apprentissages et de l’enseignement pour permettre à tous les élèves de réussir.
  • Une formation professionnelle est indispensable pour permettre une entrée sereine dans le métier. Le goût de la discipline, la volonté de bien faire, la motivation ne suffisent pas à construire les connaissances et compétences nécessaires à la maîtrise des situations professionnelles dans la classe.
  • Le lieu privilégié de cette formation professionnelle est l’IUFM, école interne de l’université, parce que :
    • c’est le lieu où s’étudie la manière de construire ces compétences, où s’analysent les situations d’enseignement et d’apprentissages mises en place, à l’aide des savoirs issus des recherches en éducation et de ceux issus d’une pratique réfléchie.
    • c’est le lieu où s’organise une véritable formation par l’alternance alliant pratique en situation professionnelle et retour sur cette pratique.
    • c’est le lieu où s’est construite une expertise de la formation des enseignants, le lieu où travaillent ensemble formateurs, enseignants-chercheurs, enseignants de terrain, le lieu où l’année probatoire des professeurs stagiaires est d’abord une année de formation.
    • c’est le lieu où existent, en relation avec le rectorat et les inspections académiques, des pratiques instituées de collaboration pour la gestion des stages selon une formation par l’alternance.
En conséquence les personnels de l’IUFM de Champagne-Ardenne :
  • Réprouvent toute réduction de la formation professionnelle par l’alternance des enseignants et des CPE (un cursus master dans une ou plusieurs disciplines ne peut à lui-seul s’y substituer) ;
  • Dénoncent l’idée qu’un simple compagnonnage vaudrait formation professionnelle : il faut une véritable formation en relation étroite avec le terrain préalablement à l'entrée sur un poste, et un accompagnement dans l'exercice du métier en début de carrière.
  • Affirment la légitimité des IUFM à être responsables de la formation professionnelle des maîtres, formation délivrée par exemple dans le cadre de parcours « métiers de l'éducation » insérés dans les masters existants ou dans des masters spécifiques.
  • Sont convaincus de la nécessité d’une revalorisation des salaires des enseignants par la reconnaissance effective de leur formation professionnelle au niveau master, dans le cadre des statuts nationaux permettant la cohérence du service public sur le territoire.
Les personnels de l’IUFM de Champagne-Ardenne rappellent leur attachement à l’identité de la formation des enseignants au sein de l’université, et s'opposent à tout projet qui consisterait à gommer la spécificité de l'IUFM en le faisant éclater et dissoudre élément par élément dans les départements disciplinaires des composantes de l’université.

Aucun commentaire: