lundi 16 juin 2008

Conseil école IUFM Poitou-Charentes



ENSEIGNER EST UN METIER QUI S'APPREND ET LE ROLE DES IUFM EST IRREMPLACABLE

La FSU, UNSA,SGEN expriment leur vive inquiétude suite aux annonces présidentielles faites sans aucune concertation préalable, au sujet du recrutement et de la formation des enseignants. La décision de recruter les enseignants et les CPE à Bac+5 est un « leurre » si elle correspond uniquement à un accroissement de la formation académique : elle cache la disparition de la formation professionnelle de l’IUFM en lui substituant un « compagnonnage » dont on connaît les limites. Elle spolie la réflexion qui est en cours entre les IUFM et les universités, pour permettre de créer de vrais masters des métiers de l’enseignement.
Cette « élévation du niveau de recrutement » aurait pour conséquence :
  • D’ajouter deux années d’études universitaires non payées
  • D’entraîner un renoncement à la mixité sociale des futurs enseignants, notamment pour les plus modestes d’entre eux,
  • De raréfier le vivier de recrutements.
La décision de modifier les modalités de concours et d’entrée dans le métier, sans aucune concertation, est plus une décision d’ordre budgétaire que d’ordre pédagogique. Les dimensions de la formation continue (enseignants et formateurs) ont été absentes du discours
présidentiel, alors qu’elles représentent un des volets importants de l’IUFM.

La formation des enseignants est un sujet qui engage l’avenir de notre école. Le lieu de cette formation professionnelle c’est l’IUFM, école interne de l’université.

Les élus défendent les points suivants :
  • Enseigner est un métier qui s’apprend, la réussite des élèves en dépend.
  • La formation doit être tout à la fois disciplinaire et professionnelle. Elle doit être irriguée par la recherche dans ses dimensions académiques, didactiques et pédagogiques.
  • Elle ne peut se limiter à un simple compagnonnage, mais au contraire doit se dérouler dans le cadre d'une véritable alternance au cours des années de formation initiale, alliant pratique en situation professionnelle etretour sur cette pratique.
  • Enseigner est un métier qui s’apprend : il ne suffit pas de maîtriser personnellement une discipline universitaire pour savoir enseigner et gérer toutes situations de classe.
  • La réussite des élèves en dépend : L’Ecole a besoin de maîtres et de professeurs ayant des connaissances disciplinaires attestées mais aussi ayant construit des compétences professionnelles dans le domaine des apprentissages pour permettre à tous les élèves de réussir.
  • Une formation professionnelle est indispensable pour permettre une entrée sereine dans le métier. Elle permet de construire les connaissances, d’acquérir les qualifications et de se doter des outils nécessaires.
  • Peut on sérieusement envoyer chaque année 22000 enseignants devant les élèves sans avoir jamais fait la classe ?
Le rôle de l’IUFM est perfectible mais irremplaçable

L’IUFM est le lieu de convergence de tous les formateurs : enseignants de l’IUFM, enseignants-chercheurs, enseignants de terrain. C’est là que s’est construite une expertise de la formation initiale et continue des enseignants et des personnels d’éducation, qui ne demande qu’à se renforcer. Les élus FSU, UNSA ,SGEN insistent sur le nécessaire développement des IUFM, c'est à dire d’une structure bien identifiée, reconnue dans l’Université et qui participe au développement de la recherche en éducation et d’un vrai service public d’enseignement supérieur.

Les élus FSU, UNSA,SGEN exigent que les IUFM restent les maîtres d’oeuvre de la formation des enseignants et que leur intégration récente aux universités serve à améliorer et à revaloriser la formation et non à la liquider et à la dévaloriser.

Déclaration des élus FSU, UNSA, SGEN au Conseil d’Ecole de l’IUFM du Poitou-Charentes du 16 juin 2008.

Aucun commentaire: